top of page

La Théorie Polyvagale : un aspect du fonctionnement de votre système nerveux

Dernière mise à jour : 10 mai 2022


Sur ce blog, je souhaite également traduire des articles qui peuvent intéresser patients et thérapeutes. Il y a beaucoup de ressources intéressantes qui ne sont malheureusement accessibles qu'en langue anglaise. J'essaye donc d'apporter ma contribution pour la communauté francophone.

Cet article sur la théorie polyvagale m'a beaucoup plu. Il permet à tout le monde de concevoir et comprendre cette relation fondamentale entre sécurité/comportement/physiologie. La métaphore de l'eau, vapeur, glace est superbement trouvée.

Vous pouvez trouver l'article original et plus ici : https://www.psychologytoday.com/au/blog/free-range-psychology/202203/polyvagal-theory-how-your-nervous-system-works



La Théorie Polyvagale : un aspect du fonctionnement de votre système nerveux.

Pourquoi la notion de connexion est-elle un des fondements du bien-être ?

Points Clés :



  • la théorie polyvagale explique la relation le système nerveux autonome et le comportement social,

  • la façon la plus claire et complète de présenter la théorie polyvagale est l'analogie de l'eau

  • constatez l'état dans lequel votre système nerveux se trouve lorsque vous vous sentez menacé

par Natureza Gabriel Kram



Imaginez que vous ne soyez jamais venu sur Terre. Votre première visite a lieu pendant l'hiver et quelqu'un vous montre de l'eau. Il la verse depuis un verre dans vos mains. Vous la buvez. Remarquable.

Imaginez que vous marchiez sur un lac gelé. Vous n'avez jamais vu cette substance auparavant. Vous tapez dedans avec le bout de votre botte : c'est solide. Vous vous mettez à quatre pattes, cela adhère à la paume de votre main lorsque vous vous appuyez dessus : c'est glaçant jusqu'aux os.

"Qu'est-ce donc que cela ?". "De l'eau" répond votre guide.

Imaginez que vous entriez dans un sauna. La vapeur, chaude, tourbillonne dans un épais brouillard.

"Quel est ce nuage ?". Là encore, la réponse est la même : de l'eau.

Si vous rencontriez l'eau pour la première fois, dans ses trois états, il vous serait difficile de croire qu'il s'agit du même élément.Et pourtant : liquide, glace ou vapeur sont effectivement de l'eau, dans différents états. Un liquide, un gaz, un solide : leur propriétés sont entièrement différentes, contradictoires même.

Je viens de vous expliquer la théorie polyvagale par le biais du prisme de l'eau.

Les travaux révolutionnaires du Dr Stephen Porges (Ph.D.) expliquent la relation entre le système nerveux autonome et le comportement social. Selon la sensation de danger ou de sécurité, cette relation fait émerger différentes interfaces neuronales qui définissent notre expérience physique, nos émotions et pensées, nos perceptions et comportements.

État et Sécurité :

L'eau, à l'état liquide, peut être dormante ou s'écouler très rapidement, tout en adoptant toujours des propriétés liquides. Dans notre analogie, l'eau liquide représente notre système de mise en relation. C'est l'interface neuronale qui est active lorsque nous nous sentons assez en sécurité pour que nos corps puissent s'ouvrir à la connexion ; elle associe le cœur et la respiration à la voix et au visage. L'expression "avoir le cœur sur la main" n'est alors plus valable ; nous avons en réalité le cœur dans le visage et la voix. La capacité du nerf vague est reflétée dans la variabilité de la fréquence cardiaque et à travers les expressions sur notre visage et la prosodie de notre voix.

Lorsque nous nous sentons assez en sécurité pour être dans un état de connexion, nous faisons l'expérience de la version liquide de nous-mêmes et avons le plus profond et important accès à nos qualités. La porte d'entrée vers ce système est notre sensation physique de la sécurité. En l'absence de cette sécurité, notre corps franchira instantanément la seuil de cet état de connexion pour glisser vers un état de défense. Tout comme l'eau se transformant en vapeur ou en glace, ces seuils de changement sont prédictibles, mais une fois que les molécules d'eau le dépassent, leur identité se transforme.

Danger et Vapeur :

Vous êtes, au même titre que l'eau liquide se vaporisant, différent lorsque la sécurité n'est plus de mise. La vapeur représente le système Combat / Fuite : d'importants niveaux d'énergie sont mobilisés pour répondre à la menace. La vapeur se présente comme une forme d'énergie allouée au combat ou à la fuite. La corrélation émotionnelle du combat est le continuum de la colère, d'une légère irritabilité à une rage meurtrière. La corrélation émotionnelle de la fuite est le continuum de la peur, d'une légère inquiétude à la terreur.

Quand nous nous retrouvons, de manière prévisible, jour après jour, dans un de ces états, nous avons tendance à le conceptualiser en tant qu'irritabilité, ou anxiété. Il n'est pas nécessaire de chercher très loin de nos jours pour trouver quelqu'un qui soit dans ces états. Des accès de rage qui explosent dans les files d'attentes au supermarché - "Comment ça vous n'avez plus de Gorgonzola !!?" - au bond en arrière que font les gens quand ils vous entendent tousser, nous pouvons observer des pans entiers de l'humanité à l'état de vapeur.

Menace vitale et glace :

La réponse typique de notre corps au sentiment d'insécurité est une changement depuis l'état liquide, à la vapeur, puis à l'état de glace. Si la vapeur ne parvient pas à nous sécuriser – si nous ne pouvons pas nous battre contre ou fuir la menace – la glace nous immobilise. Son action physiologique correspond à une chute du métabolisme et à une fermeture.

Si cela se présente de manière assez forte, une sécrétion d'opiacés endogènes (antalgiques) provoque un engourdissement, assez pour nous éviter de ressentir une douleur imminente. La glace est la réponse de dernier recours face à une menace. À l'image des continuums de la vapeur, qui sont la colère et la peur, celui de la glace correspond à la dépression. C'est un retrait, un effondrement, une mort sociale ; en corrélation avec la dissociation.

Tout comme dans le cadre de l'eau, ce qui provoque les changements d'état sont les expériences d'une intensité telle qu'elles poussent notre système au delà d'un certain seuil. En passant de l'état liquide à gazeux, de l'état gazeux à la glace, nous contenons de l'énergie et des atteintes qui auraient, dans le cas contraire, menacés de nous réduire en morceaux. Cela implique que ces états induisent, emprisonnés en nous, des niveaux d'énergie, d'activation, de stress, qui cherchent constamment une porte de sortie. Nous tendons toujours vers notre état liquide et fluide.

Lire la carte de l'eau :

Savoir se situer "polyvagalement" – vapeur, glace ou eau – nous oriente vers ce dont nous avons besoin pour nous retrouver "chez nous" (nous sentir en sécurité, à la maison).

La vapeur doit se condenser et refroidir pour retourner à l'état liquide, mais la glace peut être éternellement refroidie sans ne jamais fondre. Soutenir le bien-être implique de répondre au besoin du système nerveux en temps réel.

La théorie polyvagale est une cartographie, vitale car les parties de notre cerveau qui sont les plus ressourcées – les plus à même de nous aider à retrouver le chemin pour "rentrer à la maison"- ne sont disponibles que lorsque nous sommes à l'état liquide.

Quand nous sommes vapeur, nous voyons que ce que la vapeur voit. Et nous, et le monde, ont une certaine apparence. Changez l'état et l'histoire suivra. Condensez la vapeur jusqu'à l'état liquide et la perception personnelle changera d'elle même.

Privés des signaux sociaux réciproques qui, avant la pandémie, fonctionnaient en arrière-plan pour fournir à beaucoup d'entre nous un approvisionnement constant en nutrition de connexion, est-il étonnant que les gens se soient mués en état de vapeur ou de glace ? Une compréhension de la théorie polyvagale peut aider à les ramener à l'état liquide.



L'auteur : Natureza Gabriel Kram est un phénoménologiste de la connexion/relation. Il est organisateur au sein de la Restorative Practices Alliance et co-fondateur de l'Academy of Applied Social Medicine. Son nouveau livre "Restorative Practices of Wellbeing" réunit les dernières découvertes en neurophysiologie avec des pratiques ancestrales de conscientisation, pour le développement personnel, communautaire et écologique.

Pour en savoir plus : restorativepractices.com/books.

66 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page